La franchise Bata connaît des difficultés en France

Quel avenir pour la réputée marque canadienne ?

Bata a été placée en redressement judiciaire pour la deuxième fois en deux ans : une difficulté de plus pour une marque de chaussures bien connue des Français. La reprise du marché de la chaussure ces derniers mois ne semble pas avoir suffi à Bata pour rester à flot après un hiver difficile. Les jeunes entrepreneurs qui souhaitent ouvrir un magasin de chaussures en franchise en tireront certainement une leçon.

Une marque historique

La marque Bata est fondée en 1894 dans la ville tchèque de Zlin, à l'époque sur le territoire de l'Empire austro-hongrois. Issu d'une lignée de cordonniers vieille de plusieurs siècles, Thomas Bata devient un des premiers producteurs industriels de chaussures en prenant modèle sur les usines automobiles américaines d'Henry Ford. Ni la Grande Guerre, ni l'éclatement de l'empire n'arrêtent Bata. Mais la Deuxième Guerre Mondiale met fin au rêve de la famille Bata. Les usines sont réquisitionnées par les nazis, puis nationalisées par le gouvernement tchécoslovaque, avant que la marque ne soit renommée après le Coup de Prague.

En 1946, Thomas Bata junior, exilé au Canada, fonde une nouvelle entreprise qu'il baptise Bata Shoe Organisation. C'est le début de l'expansion d'un nouvel empire. A son apogée, dans les années 80, la marque comptait 450 magasins en France. On se souvient des spots télé « Pas un pas sans Bata ».

Deux redressements judiciaires

C'est en février dernier que l'exploitant de la marque Bata en France, la société ABC Chaussures, est placée en redressement judiciaire. Elle exploite 72 magasins employant 416 personnes. Ce n'est malheureusement pas la première fois que la marque est en proie à des problèmes financiers. Elle s'était en effet déclarée une première fois en cessation de paiement, avant un dépôt de bilan en novembre 2014. Sur 136 magasins, 40 avaient fermé, 24 avaient été repris par ses concurrents Courir et Etam. Les 72 restants, c'est une nouvelle société qui s'en était porté acquéreuse. ABC Chaussures est en effet la création de François Le Ménahèze, l'ancien patron de Bata France. Celui-ci avait négocié avec l'enseigne internationale l'usage de la marque sur le territoire français et un prêt de 10 millions d'euros sur cinq ans.

Un marché pourtant en reprise

ABC Chaussures avait l'ambition de faire passer le chiffre d'affaires de Bata en France de 42 millions d'euros en 2015 à 71 millions en 2020, mais l'automne très doux et les attentats de novembre ont vu la fréquentation des magasins baisser de façon dramatique. Avec un important stock invendu de chaussures d'hiver à forte marge, la société s'est vue forcée de jeter l'éponge.

Les offres de reprise de la société sont en ce moment étudiées par l'administrateur judiciaire. On s'attend à l'entrée de partenaires au capital, et peut-être à un changement d'enseigne. Pour mémoire, si les dépenses de vêtements et de chaussures des Français avaient baissé de 1 % par an depuis 2008, une étude Xerfi avait prévu une hausse du chiffre d'affaires du secteur pour 2016, suite à des résultats encourageants en 2015.

Derniers articles de la rubrique