Les ventes en ligne progressent dans le secteur de la mode

Les franchiseurs du textile misent de plus en plus sur internet

D'après l'Institut français de la mode (IFM), les Français n'ont jamais autant acheté de vêtements en ligne. Une bonne nouvelle pour les enseignes du textile, comme pour les entrepreneurs qui s'apprêtent à ouvrir un magasin de mode en franchise.

Une enquête qui émerge de la grisaille

En période de crise, le marché de la mode s'avère toujours difficile. 2016 n'a malheureusement pas été une exception. Une météo peu ensoleillée notamment au printemps, un tourisme en berne, un climat social complexe, n'ont pas encouragé les consommateurs à se faire plaisir. Au total, pendant le premier semestre de cette année, l'habillement a reculé de 1,6 % par rapport à la même période en 2015. Mais pendant ce temps, les ventes en ligne progressaient de 6,8 %. Même si la croissance a ralenti quelque peu, il convient de comparer cette hausse au marché dans son ensemble. Depuis juillet dernier, les dépenses d’habillement des Français se font à 16,7 % sur internet. C'est 1,3 point de mieux que l'année dernière à la même époque et presque 15 points de plus qu'il y a dix ans.

Si on s'intéresse aux familles de produits, nous ne serons pas étonnés de constater que la lingerie féminine se classe en tête avec 21,3 % des ventes, juste devant les dessous masculins (18,2 %).Les meilleures progressions en ce début d'année, concernent le prêt-à-porter femme et enfant.

Qui sont les clients de la mode sur internet ?

Sans surprise pour quiconque s'intéresse à l'e-commerce, la proportion des commandes passées via un smartphone ou d'une tablette, approche un achat sur cinq (19,4 %). Les sites de vente événementielle détiennent le record du trafic mobile. Quant à l'étude des tranches d'âge, elle se révèle riche d'enseignements. En effet, on constate que si les hommes de 25 à 44 ans sont les plus susceptibles d'acheter des vêtements sur internet, le segment des plus de 45 ans progresse toujours. Chez les dames, la tranche 25-44 semble se stabiliser en dépit des commandes destinées aux enfants, tandis que les 45-64 consomment largement plus. Les femmes de 65 ans et plus sont également plus consommatrices d'e-commerce qu'il y a un an.

Enfin, les moins de 25 ans restent en retrait, ce qui n'a rien d'étonnant au vu de leurs habitudes. Les jeunes sont en effet les meilleurs clients des magasins en dur, une tendance qui n'a pas échappé aux franchisés comme aux franchiseurs du secteur. Mettre en scène les espaces pour maximiser l'impact du shopping social, est devenu un véritable enjeu pour les enseignes du prêt-à-porter. Côté distribution, la première position des circuits click and mortar (plus de 35 % des ventes de vêtements sur internet) semble confirmer que l'avenir appartient aux franchiseurs qui développent le multi-canal.


 

Derniers articles de la rubrique