Les Françaises et la mode : une histoire d'individualité

Quelles conclusions pour les réseaux de franchise ?

La Fédération française du prêt-à-porter a publié cet été les résultats d'un sondage qui nous renseigne sur la relation entre les consommatrices et la mode. Ce document regorge d'informations que les professionnels du secteur de la mode et du textile, qu'ils soient indépendants, franchiseurs ou même simples franchisés, sont à même d'exploiter pour comprendre la demande, détecter les tendances et affiner leurs offres et leurs concepts. Plongée dans les chiffres.

La mode en France en 2014 : une affaire d'individualité

Réalisé en ligne par l'Ifop auprès d'un échantillon représentatif de 1003 femmes entre 15 et 65 ans au cours du mois de mai, cette étude avait pour but " d'analyser le rapport des femmes avec les marques de mode et de mieux comprendre leurs attentes ", d'après le communiqué de la Fédération du prêt-à-porter.

Pour le monde entier c'est presque devenu un cliché : les Françaises ont un rapport très étroit avec la mode. Pour 80 % d'entre-elles, la mode est un plaisir. Plutôt que de vouloir entrer dans le moule en se conformant aux tendances ou aux codes sociaux, elles cherchent à se distinguer, à se montrer telles qu'elles s'imaginent au travers des tenues qu'elles choisissent de porter au travail comme en privé.

Pour les enseignes, la stratégie marketing à suivre est claire : il faut mettre en valeur l'identité de chacune des clientes. Jouer sur le choix et la diversité permettra de donner à chaque consommatrice l'opportunité de se distinguer. Chaque cliente est unique, il est important de le lui faire ressentir.

La mode et ses influences


Si, dans les grandes lignes, la mode est faite par les grands créateurs et le secteur du luxe, les Françaises la perçoivent comme un produit des médias, à travers les célébrités et les marques. En outre, seules 8 % des personnes interrogées se disent très fidèles à leurs marques préférées. Côté goûts, les jeans et les accessoires sont au premier plan des intérêts. Pour les femmes d'aujourd'hui, le type de vêtement passe au second plan devant la coupe et la couleur.

Pour aller à la rencontre des Françaises, les collections des réseaux devront se brancher directement sur le pouls de la culture populaire. Télévision et cinéma sont désormais les inspirations principales des créateurs de prêt-à-porter.

Des attentes très fortes

Les Françaises disent s'intéresser d'abord à un bon rapport style-prix et à des coupes impeccables. Assez classiques, les consommatrices font passer l'originalité et la fréquence des collections au second plan. La moyenne des dépenses mensuelle est de 63 euros, même si 20 % des personnes interrogées font des folies au moins une fois par mois. Les clientes qui dépensent deux ou trois fois par mois font grimper leur panier mensuel au-dessus de la barre des 100 euros.

Fortes de ces informations, les têtes de réseau voudront proposer des collections solides, bien ancrées dans les besoins, sans toutefois négliger la fantaisie et les dernières tendances afin de satisfaire une clientèle soucieuse de son budget.

Derniers articles de la rubrique