Le prêt-à-porter bio, un marché de niche qui prospère ?

Les perspectives de la mode éthique pour la franchise

Les mentalités changent et l'industrie du prêt-à-porter se doit de les suivre. De plus en plus de consommateurs sont aujourd'hui conscients des problèmes éthiques et environnementaux qui se posent dans nos sociétés. Le bio et le commerce équitable sont très présents dans les esprits quand il s'agit de mettre des aliments sur sa table, mais qu'en est-il des autres secteurs, comme celui de la mode ? Comme vous le découvrirez ci-dessous, le marché du prêt-à-porter vire progressivement au vert.

La mode éthique, qu'est-ce que c'est ?

Il ne suffit pas de coller une étiquette sur un chemisier en coton pour devenir un fabricant responsable. La mode éthique fait appel à des matériaux écologiques, biologiques ou recyclés afin de réduire les impacts sur l'environnement. En outre, elle doit respecter les droits fondamentaux des populations productrices, mettre en place des relations commerciales pérennes et équitables, etc. afin de s'imposer comme un outil de développement durable. Le secteur est réglementé par la loi du 2 août 2005 .

Le marché du vêtement éthique et du prêt-à-porter bio

De nombreux indicateurs montrent que les ménages sont prêts à dépenser plus pour s'assurer qu'ils consomment éthique ou bio. Même la Chine s'y met, si l'on en croit les organisateurs chinois du salon TEXWORL. Le gaspillage et l'exploitation de la main d’œuvre bon marché sont aussi présents dans le prêt-à-porter que dans l'alimentation. L'IFM a déterminé dans une étude que 21 % des Français ont déjà acheté au moins un vêtement issu de la mode éthique ou responsable. En outre, 70 % estiment qu'un prix supérieur est justifié pour un tel achat.

Du côté de l'offre, une enquête réalisée fin 2012 par l'équipe d'Ethical Fashion Forum, une organisation représentant plus de 6000 membres à travers 100 pays, met en valeur la croissance régulière de la mode éthique. Les marques se multiplient et les détaillants spécialisés ou mixtes sont plus nombreux que jamais. Aujourd'hui, les créateurs comme les grandes enseignes s'intéressent au secteur.

D'après ces perspectives, l'offre est concentrée sur le milieu de gamme, avec une pointe de plus en plus marquée vers le luxe. La mode féminine occupe ici l'écrasante majorité des rayonnages. Le prêt-à-porter bio pour hommes existe, mais la variété n'est pas encore au rendez-vous. La fibre de choix est le coton bio, rattrapée de près par le jersey.

L'avenir de la mode éthique et responsable.

En conclusion, le prêt-à-porter bio reste à l'état de tendance en 2013. Car les chiffres le prouvent, le vêtement produit de la manière la plus éthique possible ne se vendra que s'il plaît. De même que les légumes bio se doivent d'avoir du goût, le prêt-à-porter éthique doit être beau. Il appartient aux industriels de le développer en proposant des produits attractifs.

C'est ici que la franchise peut jouer un rôle important. Avec sa puissance commerciale, mais aussi la réactivité et la capacité d'adaptation qui la caractérisent, elle peut considérablement développer l'offre et répondre à une demande qui ne cherche qu'à être stimulée.

Derniers articles de la rubrique